Accueil >Les Projets >Chant des Cailles

Chant des Cailles

Suivre ce projet sur Facebook ou via leur site internet

Province: Bruxelles
Région : Plateau limoneux Brabançon
Adresse Chant des Cailles :
Avenue des Cailles (en face du n°32)
1170 Bruxelles
Adresse mail : info [at] chantdescailles.be


  • Alors qu’en Wallonie l’action de Terre-en-vue vise plutôt l’acquisition de terres agricoles, le contexte bruxellois est différent et plus propice à des projets de mise à disposition de terres via des contrats d’emphytéose ou de commodat (qui génèrent d’autres types de dépenses). Nous n’affichons pas d’objectif de levée de fonds, mais vous invitons néanmoins à soutenir ces projets via des dons à Terre-en-vue. Ces dons contribueront à l’animation du réseau à Bruxelles et en Wallonie.




Ferme du Chant des Cailles

portfolio

Né en 2012, La Ferme du Chant des Cailles est un projet d’agriculture urbaine, participative et écologique à Watermael-Boitsfort.

Elle est composée d’une asbl divisée en différents pôles :
- Les maraîchers - production de légumes en abonnement en auto-récolte
- le Bercail - élevage de brebis et production de fromages
- les Aromatiques - production de plantes aromatiques et médicinales
- Le Jardin collectif - un potager et un jardin collectif gérés par les habitants du quartier
- le Quartier Durable - au delà du Chant, un poulailler collectif, une épicerie participative, des festivités,...

Naissance de la Coopérative du Chant des Cailles

Depuis maintenant 4 ans, nous, bergères/ers, maraîchères/ers et herboristes, constituant les 3 pôles professionnels de la Ferme du Chant des Cailles, travaillons d’arrache-pied pour approvisionner Bruxelles en fruits, légumes, herbes aromatiques, fromages, yaourts, jus de pommes, laine, viande et fleurs à couper…

Avec beaucoup d’huile de bras, une bonne dose de passion et un énorme soutien des citoyens, nous avons développé nos projets et créé nos propres emplois. Mais les défis restent nombreux pour pérenniser nos métiers si fondamentaux pour l’avenir et, paradoxalement, menacés d’extinction !

Afin de consolider les activités professionnelles du Chant des Cailles et de développer de nouveaux projets, il nous a semblé indispensable de créer en cette fin décembre 2016 « La Coopérative du Chant des Cailles » qui complète l’ASBL existante, « La Ferme du Chant des Cailles ».

Terre-en-vue met à disposition un terrain

C’est avant tout une histoire de famille d’un coopérateur de longue date de Terre-en-vue. Celui-ci hérite d’un terrain de 2,5 ha à Overijse cultivé depuis plusieurs générations par une famille d’agriculteurs en conventionnel. La relation de confiance établie entre le propriétaire et l’occupant permet au premier de négocier la sortie du second afin qu’un projet agroécologique puisse voir le jour sur ces terres familiales.

Le terrain étant situé dans une zone agricole à haute valeur paysagère (on est à quelques encablures de la forêt de Soignes) et qualifié de très sensible à l’érosion, la modification du paysage par l’implantation d’infrastructures maraîchères ou la plantation d’arbres hautes tiges requiert une coordination avec les pouvoirs publics et un travail de communication avec les riverains. Ce processus pouvant prendre plusieurs années et son issue étant incertaine, le terrain est mis à disposition du Chant des Cailles qui y propose une approche progressive et flexible démarrant par l’implantation d’une prairie temporaire avec l’objectif d’évoluer vers la mise en place d’un système productif diversifié. La production de fourrage sur cette parcelle permettra à la Coopérative du Chant des Cailles d’augmenter son autonomie fourragère pour l’alimentation de ses brebis.

Le contrat de mise à disposition entre le propriétaire et Terre-en-vue porte sur une durée minimum de 20 ans et a pris cours en 2020. Le Chant des Cailles a implanté la prairie temporaire à la fin de l’été de la même année.


Arbre public du projet

Rejoignez-nous à l’agora des groupes locaux qui se tiendra de 10h à 13h, le 3 juillet dans le cadre de la fête de la ferme de la Jussière. L’Agora des groupes locaux sera inspirée du world café. Le world café, c’est un outil d’intelligence collective qui permet de faire émerger d’un groupe des propositions concrètes. Ça reproduit l’ambiance d’un café dans lequel les participant.e.s débattent d’une question/d’un sujet en petits groupes autour de tables. Pratiquement, on constitue des groupes de 4 à 5 participant·e·s qui s’asseyent autour d’une table, sur celle-ci, quelques bics et une nappe en papier sur (...)