7
avril

Drôle d’exercice que de penser à long terme ces temps-ci ! Mais c’est pourtant ce que nous vous invitons à faire : sécuriser aujourd’hui l’accès à la terre pour une présence sur le long terme de l’agriculture agroécologique en Wallonie ! L’activité des fermes familiales inscrites dans des circuits courts est vitale – cette crise est là pour nous le rappeler. La coopérative Terre-en-vue acquerra ce printemps deux parcelles de prairie qui seront ensuite mises à disposition de la Ferme Lamberty sur la durée.

Avec grand regret, nous ne pourrons organiser comme prévu fin avril une rencontre à la ferme pour vous présenter les prairies à acquérir. C’est une conséquence très directe de la crise pour Terre-en-vue : les rendez-vous dans les fermes sont impossibles – et pourtant ce sont ces contacts directs qui sont si précieux dans la réussite des levées de fonds pour les acquisitions. C’est pourquoi, nous vous invitons à partager d’avantage via les réseaux sociaux et via bouche à oreille la campagne pour la Ferme Lamberty. Chaque coopérateur.trice compte !

Et pour les nouvelles plus fraîches de la ferme en ces temps de confinement :

Grosse affluence au magasin de la ferme ces derniers jours/semaines ! Le magasin a accueilli jusqu’à deux fois plus de clients que d’habitude lors des deux annonces de mesures pour lutter contre le virus. Face à une clientèle voulant absolument faire ses stocks, le magasin a dû imposer des restrictions en terme de quantités emportées – l’approvisionnement régulier est assuré ! La clientèle est généralement en hausse. C’est Marylène qui tient seule la barre au magasin : elle sert le vrac personnellement et prend toutes les précautions pour éviter les contaminations. Il est question de préserver la santé du reste de la famille, ce qui est essentiel afin de mener le reste de la barque : maraîchage, chèvrerie, cheptel bovin, moutons, poules,…

La nouvelle chèvrerie, qui est en cours de construction, verra son inauguration retardée faute de ...toiture ! En effet, l’entrepreneur chargé de la toiture est à l’arrêt. Par contre, Romain continue d’avancer sur les installations intérieures et le bardage – mais plus lentement car sans les coups de main prévus.

Le fromager qui transforme le lait de la ferme en fromages est également impacté, car le grossiste et les restaurants qu’il fournit sont au ralenti ou fermés. Il continue à valoriser le lait des Lamberty en faisant d’avantage de fromages de garde. Ouf !

Et du côté des animaux, plein de naissances ont eu lieu - voyez plutôt :-)