Terres de Rebaix

Suivre le groupe sur Facebook

Agriculteur(s) : Yannick Hostie
Province: Hainaut
Région : Plateau limoneux Hennuyer
Accès en transport en commun


Objectifs d’acquisition

  • Hectares à acquérir : 7,20 ha
  • Objectif en argent (total) : 180.000 €

État d'avancement

  • Prendre des parts
  • 120 coopérateurs
  • 800 € par coopérateur en moyenne
  • 54%
    46%
  • 54% atteints (97.900 €)
  • 0% en cours de traitement (0 €)
  • 46% restants à trouver (82.100 €)

Contacts coopérateurs

  • Alain Verhoeven :
  • tél : +32 484 663 467
  • email :
  • Marylise Ledouble :
  • tél : +32 496 661 672
  • email :

Projet soutenu par La fourmi solidaire (asbl)


Terres de Rebaix

Ath

Les terres de Rebaix (6 hectares) ont été trouvées pour soutenir Yannick Hostie (55 ans) et Yannick Bette (26 ans), deux maraîchers bios de la région de Soignies. Ces deux maraîchers produisent une très grande variété de légumes, qu’ils vendent aux marchés, aux groupements d’achat et aux assembleurs de paniers bio. Yannick Bette transforme aussi sa production en délicieuses tartes aux légumes.

Mais nous ne pourrons acquérir ces terres et y installer les deux Yannick et d’autres maraîchers qu’à l’issue d’une procédure d’aménagement foncier, qui est en cours de finalisation (2019 ou 2020).

En attendant, nous avons décidé de développer une dynamique citoyenne autour de la préservation de ces terres. Nous y organisons régulièrement des chantiers participatifs (défrichage, construction d’une cabane...-) et des activités avec les jeunes et les écoles. Cette année, nous vous proposons aussi de participer à la culture et récolte de potimarrons.

Pour soutenir la future acquisition, nous vous invitons à prendre des parts dédiées à ce projet !

video


Les Yannicks, maraîchers hennuyers bio, de profession…et de conviction !

Qui est qui ?

L’aîné, Yannick Hostie. Pourquoi ce citadin, historien de l’art, décide soudainement en 1988 de se former au maraichage bio ? Dieu seul le sait. Mais aujourd’hui, pour rien au monde il ne souhaite quitter la terre…

Après une décennie de collaboration dans diverses entreprises de production de fruits et légumes, Yannick H. décide de poursuivre l’aventure seul. Pour pouvoir – enfin ! – travailler conformément à ses convictions et développer une diversification de ses cultures. Durant une décennie encore, sur une petite surface à Silly (20 ares), il expérimentera la poésie culturale entre Tétons de Vénus et Cornes des Andes (anciennes variétés de tomates).

En 2008, dévoré par l’amour des fraises, courges et autres légumes anciens, il augmente sa surface à Silly (80 ares au total) et rejoint une ferme laitière en bio à Neufville (Soignies) pour y bénéficier de 2 hectares supplémentaires et vivre exclusivement de sa passion.

Le cadet, Yannick Bette. Avec un tel nom prédestiné, avait-il d’autre choix que de se lancer dans le maraîchage ?

A 26 ans, après s’être investi quelques années dans une ferme confectionnant des paniers de légumes variés et bio, Yannick B. décide de se rapprocher davantage de la terre en lançant sa propre exploitation en couveuse d’entreprises. Un autre agriculteur bio, situé à Montignies-Lez-Lens (non loin de Soignies également), décide de le soutenir en mettant près d’un hectare à sa disposition.

Malgré une première année laborieuse et fastidieuse, le jeune maraicher décide de poursuivre l’aventure et d’accroitre sa polyvalence pour devenir également boulanger-pâtissier. Bientôt, il transformera une partie de sa production en quiches et autres merveilleuses pâtisseries salées.

Des fruits et légumes variés et choyés…

Les Yannick sont convaincus que la diversification permet de nourrir la terre : ils misent sur un grand choix de variétés de légumes de qualité et effectuent scrupuleusement les rotations pour éviter les maladies du sol.

Ensemble, ils proposent non moins de 78 variétés de tomates ! Ils mettent également à l’honneur des courges de toutes les formes et couleurs et des dizaines de choux anciens. Ils cultivent également verdurettes en tout genre, oignons, betteraves variées, bettes, laitues, céleris, persils, chicorées, fèves, oignons, échalotes, concombres, haricots mange-tout et à écosser,… Et fin mai-début juin, arrivent celles qu’on attend tous : les fameuses fraises sucrées légèrement acidulées, fermes et fondantes à la fois…

…vendus en circuits courts.

Via la ferme, les marchés, les groupes d’achats solidaires et communs, ainsi que les assembleurs de paniers bio, le circuit court est toujours privilégié.

Une réelle relation de confiance et durable s’est installée entre les maraîchers et leurs clientèles, bien constituées et fidèles, dont la demande de légumes est sans cesse en hausse.

Une nécessité : un accès garanti et pérenne à la terre

L’occupation d’un terrain disponible et garanti sur le long terme est une étape indispensable pour sécuriser leurs activités respectives. Or, aujourd’hui, leur activité est dépendante de terres dispersées, louées de manière précaire (à l’année). Cet accès non sécurisé à la terre engendre l’impossibilité d’entreprendre des investissements durables, comme l’installation d’un système d’arrosage ou la construction d’un petit hangar pour le stockage du matériel ou des récoltes.

Ce dont ils rêvent, c’est une terre gérée en « bien commun », sur laquelle une activité de maraichage respectueuse des sols pourrait être développée à long terme, au-delà même de leur propre activité. C’est pourquoi ils ont fait appel aux coopérateurs de Terre-en-vue.

Une installation en commun serait aussi l’occasion pour Yannick Hostie de partager sa longue expérience maraîchère avec Yannick Bette, qui est évidemment demandeur de profiter du savoir-faire et des trucs et astuces de son aîné.

Constitué en groupe local de coopérateurs de Terre-en-vue pour soutenir le projet des Yannick, nous vous avons cherché des terres pendant plus de 5 ans.

ET NOUS AVONS FINI PAR EN TROUVER !!!
Nous avons déniché un terrain de 7ha en friche situé à Rebaix, au Nord de Ath.
Pour pouvoir l’acquérir, nous devons réunir 180.000€.
L’idée est d’y développer un projet collectif pour les 2 Yannick mais avec place pour d’autres acteurs. Nous souhaitons y développer un "espace-test" pour accueillir des jeunes maraîchers qui se lancent dans le métier ainsi qu’un verge hautes tiges. Des espaces naturels seront préservés.

Pour leur garantir un accès plus stable à la terre, prenez des parts dédiées à ce projet !

Nous vous tiendrons régulièrement au courant de l’évolution du projet !


Arbre public du projet

Pot’is à Rebaix !

Rédigé par Aline, le 10 août 2019

Les potimarrons poussent bien à Rebaix. Malgré la canicule et le manque d’eau par endroit, on peut s’attendre à une meilleure récolte que l’an passé !!


Projection du film «  Farine, sel, eau et savoir-faire  »

Rédigé par Pierre Bettens , le 30 mars 2019

 

Une projection du film « Farine, sel, eau et savoir-faire » aura lieu à Ath le lundi 20 mai 2019 à 19:30 dans l’auditorium de la tour Burbant.
Le documentaire « Farine, sel, eau et savoir-faire » est construit autour des ingrédients principaux qui interviennent dans la composition du pain et qui permettent de dresser autant le portrait d’artisans et de paysans détenant une culture spécifique riche que celui d’une filière où chaque intervenant est à l’écoute de l’autre.
La soirée de projection est organisée en collaboration avec Oasis, le CRASEN, le GASAth et Terre-en-vue.
Plus d’info…
Réservation : (...)

On re-bâche à Rebaix !

Rédigé par Aline Cousin , le 22 mars 2019

 

Salut les pot’imarons, les coopérateurs et les sympathisants du projet de Rebaix !
C’est le printemps, la saison recommence et on pense à nos potimarrons qu’on sèmera et qu’on plantera bientôt à Rebaix !
En attendant, les tempêtes ont emporté les bâches posées sur le terrain, elles nous aident à maitriser les indésirables avant de travailler le sol pour la plantation, il est donc important de les replacer sans tarder !
Un chantier se tiendra donc, ce samedi 23/03 dès 9h00. (Croisement Chemin de huit bornes et porte de Gand à Rebaix)
Bienvenue à tous ce samedi !!
Aline
PS : Vous souhaitez rejoindre (...)

Les pot’imarrons 2019

Rédigé par Pierre Bettens , le 10 février 2019

 

Cette année, tout comme les années antérieures, ce sont les amis du projet qui assureront les cultures sur le terrain !
En gros, les potes partagent les investissements en début d’année (15€ /personne) et s’engagent à participer à 4-5 chantiers. Ils sont dépendants de la météo et fixent les dates de chantier au fil de la saison.
Ils partagent la récolte en fin d’année et s’ils ont cartonnés, ils décident ensemble de ce qu’ils font des potis et des patates qu’ils ne mangeront pas (Distributions caritatives, vente au profit du projet,...)
Alors, rejoignez-nous (...)

Les pot’imarrons 2018 !

Rédigé par Aline Cousin , le 22 février 2018

 

Venez semer, planter, désherber, récolter et faire la fête à Rebaix !
Cette année, tout comme l’année dernière, ce sont les amis du projet qui assureront les cultures sur le terrain !
En gros, les potes partagent les investissements en début d’année (15€ /personne) et s’engagent à participer à 2-3 chantiers. Ils sont dépendants de la météo et fixent les dates de chantier au fil de la saison. Ils partagent la récolte en fin d’année et s’ils ont cartonné, ils décident ensemble de ce qu’ils font des potis et des patates qu’ils ne mangeront pas (Distributions caritatives, vente au profit du projet,...) En 2018, (...)